Le rôle du physiothérapeute dans la gestion du traitement d’une commotion cérébrale

Chaque année, plusieurs personnes, tout comme le cas dont nous allons vous parler, subissent une commotion cérébrale (un trauma crânien cérébral léger TCCL). Dans bien des cas, la commotion passe inaperçue, les symptômes ne sont pas reconnus donc la personne atteinte n’obtient pas de suivi. Si toutefois on reconnaît les symptômes, qu’est-ce qu’on doit faire? À qui peut-on se référer? Savez-vous que la commotion cérébrale peut être traitée par votre physiothérapeute? Savez-vous qu’un suivi régulier vous permettra d’obtenir un meilleur rétablissement?

Pour le traitement de la commotion cérébrale, avez-vous pensé au physiothérapeute?

Comment reconnaître qu’on a subi une commotion cérébrale? Peut-on affirmer que sans impact, il n’y a pas de commotion?

Non! Absolument pas! L’impact n’est pas nécessaire!  La commotion est une blessure qui affecte le fonctionnement du cerveau et qui peut être causée par un coup direct ou indirect. Généralement, les symptômes surviennent immédiatement après l’accident, mais il arrive qu’ils se manifestement plus tard.

physiotherapeute-clinque-CMI-commotion-cerebrale

En fait, 35 % des cas de commotion cérébrale n’ont pas subi d’impact.

Récemment, Michaël, un jeune patient de nos cliniques, nous a consulté pour des douleurs cervicales accompagnées de maux de tête, d’étourdissement et de difficultés de concentration. Michaël est entraîneur dans un gym d’arts martiaux et il reçoit plusieurs coups à la tête durant ses entraînements et ses combats. Il présentait des symptômes d’une commotion causée par des impacts répétés à la tête.

J’avais des maux de tête, des étourdissements et de la difficulté à me concentrer.-Michaël

physiotherapeute-clinque-CMI-commotion-cerebrale

Gabrielle, une enseignante, s’est également présentée en clinique avec une commotion causée par une chute sur une surface glissante. Gabrielle présentait les mêmes symptômes que Michaël, en plus d’avoir une intolérance à la lumière, des nausées et des vertiges.

En plus des maux de têtes, j’avais de l’intolérance à la lumière, des nausées et des vertiges.-Gabrielle.

Pourquoi consulter le physiothérapeute ?

Pour Gabrielle, c’est le travail qui l’a référée en physiothérapie. Autrement, elle n’aurait probablement pas eu le réflexe de prendre rendez-vous avec un physiothérapeute. Pour Michaël, c’est davantage la douleur que les symptômes de sa commotion qui l’a incité à consulter.

Dans 95 % des cas, les symptômes d’un trauma crânien cérébral léger disparaissent en moins d’un mois. Pourquoi consulter dans ce cas?

La raison est simple:

Le physiothérapeute vous guidera à travers les étapes à respecter pour reprendre votre travail et vos loisirs. Il traitera les répercussions du TCCL telles que les tensions musculaires, les raideurs et les diminutions de force musculaire que cela peut entraîner.

Le plus important, c’est que le physiothérapeute favorisera la disparition complète des symptômes par le traitement de la commotion cérébrale.

Dans certains cas, une commotion qui n’est pas bien guérie peut mener à de l’anxiété, à des symptômes de dépression, à des troubles de sommeil et à des déficits de concentration ou d’attention.

Le traitement de la commotion cérébrale par le physiothérapeute

physiotherapeute-clinque-CMI-commotion-cerebraleLe physiothérapeute a travaillé en équipe avec Michaël pour établir des étapes à respecter afin de reprendre graduellement les sports de combat. Le tout a commencé par un simple entrainement cardio-vasculaire et a progressé vers des exercices de combat sans impact puis avec impact.  Pour Michaël, les traitements de physiothérapie ont permis de diminuer les tensions musculaires à la région cervicale et de réduire les maux de tête.

Michaël a finalement repris le sport et ne présente plus de symptômes de commotion. Il doit toutefois être alerte à la réapparition des symptômes.

physiotherapeute-clinque-CMI-commotion-cerebrale

Pour Gabrielle, les traitements lui ont permis de reprendre son travail sans symptômes. Des techniques de thérapie manuelle et de relâchement musculaire ont grandement aidé à réduire la douleur. Un bon encadrement du physiothérapeute a été nécessaire pour reprendre progressivement son rôle auprès des élèves. En effet, le milieu scolaire comprend beaucoup de bruit et nécessite un niveau de concentration élevé. Les traitements ont aussi permis de régler des problèmes vestibulaires, c’est-à-dire des vertiges de courte durée causé par des changements rapides de position, qui étaient apparus après l’accident.

Vers une guérison optimale

Quand vous consultez un physiothérapeute à la suite d’une commotion cérébrale, vous mettez toutes les chances de votre côté pour guérir plus rapidement. Il vous aidera à mettre en place les meilleures étapes du traitement pour un retour à vos activités normales.

Ces étapes comprendront une phase de repos de quelques jours, une progression des activités intellectuelles et physiques puis une réintégration au travail et au sport.

Le physiothérapeute pourra également traiter les répercussions de la blessure et vous référer vers d’autres professionnels de la santé au besoin.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous dans une de nos cliniques si vous ou un proche avez subi une commotion cérébrale. Le physiothérapeute, accompagné des autres professionnels de la santé des Cliniques CMI, sauront optimiser votre processus de guérison et vous accompagner jusqu’au retour à vos activités normales.

Vincent, B.Sc. M.Sc. pht

Physiothérapeute


 physiotherapeute-clinque-CMI-Vincent Vincent possède une maîtrise en physiothérapie de l’Université de Montréal.  Grand skieur, Vincent apporte ses connaissances en ski en tant que moniteur pour la Fondation des Aveugles du Québec depuis 2014 en plus de travailler comme sauveteur pour Patro le Prévost, un des plus anciens organismes à but non lucratif au Québec.