L’épicondylite externe, ou Tennis Elbow

L’épicondylite externe est une condition musculosquelettique qui touche fréquemment les hommes et les femmes entre 35 et 54 ans et affecte

environ 1 à 3% de la population générale. Les travailleurs manuels et les joueurs de tennis sont davantage à risque, d’où son nom commun, tennis elbow. Il s’agit de microtraumatismes, à la suite d’un mouvement répétitif, au niveau du tendon des muscles extenseurs du poignet, qui s’attache sur l’épicondyle externe du coude (la proéminence osseuse du côté extérieur du coude).

L’épicondylite externe peut se produire de deux façons: à la suite d’un traumatisme ou, le plus souvent, à la suite d’une période de sur-utilisation du muscle. Dépendant de son niveau de sévérité, elle peut guérir en 6 semaines à 12 mois. Si elle persiste plus de 12 mois malgré le traitement conservateur, une intervention chirurgicale pourrait être à envisager.

Le point de douleur principal se situe généralement du côté externe du coude au niveau de la proéminence osseuse et le long des muscles qui se dirigent vers le poignet. Différents signes sont caractéristiques d’une épicondylite, soit une augmentation de douleur :

– À la palpation du coude en externe,
– Lorsqu’on résiste le mouvement du poignet qui se dirige vers le haut,
– Lorsqu’on serre un objet dans la main.

Il est recommandé d’éviter du mieux possible les mouvements qui causent la douleur pour graduellement augmenter le niveau d’effort demandé au tendon. Votre physiothérapeute pourra vous enseigner la progression appropriée des exercices, mais avant tout, il pourra vous confirmer qu’il s’agit bien d’une épicondylite. Le traitement en physiothérapie sera adapté à votre atteinte et composé de différentes approches dont de la thérapie manuelle, des frictions de Cyriax, du renforcement excentrique et des étirements myofasciaux permettant d’accélérer la guérison. Des exercices de renforcement et d’étirement vous seront également prescrits. La glace peut aussi être efficace pour diminuer la douleur. Une posture ergonomique au travail et la prise de pauses aideront à diminuer les contraintes au niveau des muscles de l’avant-bras.

Selon votre condition, votre médecin pourrait vous prescrire des anti-inflammatoires (AINS), une injection de corticoïde, une orthèse de repos ou un bracelet épicondylien qui réduira la douleur et la surcharge au niveau du tendon ou une injection de plasma riche en plaquettes (PRP).

Si vous avez les signes et symptômes mentionnés ci-haut ou qu’il n’y a pas d’amélioration après quelques jours suivant l’apparition de la douleur, consultez rapidement votre physiothérapeute, car plus le délai de consultation est long, plus la réadaptation sera demandante.

Coombes, Brooke K., Bisset, Leanne et Vicenzino, Bill. Management of Lateral Elbow Tendinopathy: One Size Does Not Fit All. Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy, Nov 2015, vol 45, num 11.

Knutsen, Elisa J. et al. Factors Associated With Failure of Nonoperative Treatment in Lateral Epicondylitis. American Journal of Sports Medicine, Sept 2015, vol 43, num 9, p.2133-2137.

Chesterton, Linda S., Mallen, Christian D., Hay Elaine M. Management of Tennis Elbow. Open Access Journal of Sports Medicine, Avril 2011, num 2, p. 53-59.