L’entorse lombaire

L’entorse lombaire est un diagnostic utilisé pour décrire une blessure au niveau du bas du dos. La définition stricte d’entorse est l’élongation avec ou sans déchirure d’un ligament. Cependant, il est rare qu’un seul ligament soit lésé. Ainsi, nous désignerons une entorse lombaire comme étant une lésion au niveau des tissus mous, tels que les ligaments, les muscles et/ou les tendons.

Les causes sont multiples. Une entorse lombaire peut survenir à la suite de mouvements brusques dans la pratique d’un sport ou du travail, d’un traumatisme ou d’une chute. Une personne est davantage à risque s’il y a présence d’une instabilité lombaire, d’une mauvaise posture ou d’une extrême sollicitation d’une colonne lombaire faible par des mouvements répétitifs avec ou sans charge.

L’entorse lombaire est caractérisée par l’altération du fonctionnement normal de la colonne vertébrale. Les trois critères d’identification sont une asymétrie ou une modification de la posture, une limitation dans les mouvements et des altérations tissulaires.

Signes et symptômes

L’entorse peut produire différents signes et symptômes à court et à long terme qui seront l’objet des traitements en physiothérapie. La douleur est le principal symptôme et c’est celui que les physiothérapeutes tentent de soulager le plus rapidement possible. Les autres caractéristiques de l’entorse peuvent être des douleurs projetées à la fesse ou à la cuisse, des raideurs matinales, des difficultés à se pencher vers l’avant, et surtout, à se relever.

On peut aussi remarquer une augmentation de la douleur à l’effort, à la marche ou lors du maintien d’une position. Il est à noter que le changement de position et le repos sur le dos améliorent généralement les symptômes. Immédiatement après l’accident, il est conseillé d’appliquer de la glace sur la région douloureuse, de prendre du repos et d’éviter de soulever des charges.

Traitement

Certains médicaments peuvent être prescrits par votre médecin traitant : des analgésiques pour soulager la douleur, des anti-inflammatoires et des relaxants musculaires. Le traitement médicamenteux permet ainsi de soulager les symptômes, mais il est rarement suffisant à lui seul afin de récupérer et de prévenir des récidives. Plus tard au cours de la récupération, l’application de chaleur pourrait être indiquée. Également, un programme d’exercices de renforcement et de stabilisation lombaire, d’étirements et de mobilisations neurales devrait être entrepris conjointement avec des techniques manuelles de relâchement myofascial, de mobilisations articulaires et neurales.

Afin d’obtenir des recommandations et un programme d’exercices adaptés à votre condition, veuillez consulter votre physiothérapeute. Il est à noter que les douleurs lombaires, ou lombalgies peuvent également être causées par une atteinte de structures autres que les tissus mous, telles que les disques, les facettes articulaires et les nerfs. Il est important de consulter un physiothérapeute, qui pourra éliminer la présence d’atteinte de structures plus problématiques et vous diriger vers un médecin si cela est indiqué.