Les différents types d’exercices en physiothérapie

En physiothérapie, un programme d’exercices à domicile fera inévitablement partie du plan de traitement. Les exercices ont été prouvés comme étant une modalité extrêmement importante dans la prise en charge de nombreuses conditions musculo-squelettiques.

Un programme détaillé et personnalisé élaboré par votre physiothérapeute permettra de cibler les objectifs adéquats et éviter les blessures. Celui-ci devra inclure différents types d’exercices orientés vers les déficiences observées dans votre condition spécifique. Également, il faut s’assurer d’utiliser les bons paramètres d’exercices (nombre de séries/ répétitions, nombre de fois par jour/ semaine, durée, rythme, niveau de résistance). Votre physiothérapeute vous enseignera donc comment exécuter chacun de ces exercices et s’assurera qu’une progression s’effectue adéquatement.

Les exercices de mobilité ont deux objectifs : lubrifier les surfaces articulaires et augmenter ou maintenir l’amplitude de mouvement. Il s’agit de mouvements répétés d’un segment du corps jusqu’à l’amplitude maximale permise.

Les exercices d’étirement sont réalisés dans le but d’améliorer la flexibilité. L’objectif est d’éloigner l’origine et l’insertion du muscle en question afin de l’étirer. Afin que ces exercices soient efficaces, il faut adopter un bon alignement des segments du corps impliqués en corrigeant les compensations. Également, il est primordial de bien expirer afin d’aider le muscle à se détendre et, ainsi, minimiser sa résistance. Les positions d’étirement sont maintenues pour une longue durée et pour un petit nombre de répétitions.

Les exercices de renforcement permettent d’améliorer la force, l’endurance ou la puissance musculaire. Ils peuvent être adressés à deux différents types de muscles : les muscles mobilisateurs ou stabilisateurs. Le renforcement peut être effectué sans charge (à mains libres) ou avec des poids ou haltères, des bandes élastiques, des systèmes de poulies, le poids du corps, etc.

Les exercices de proprioception sont indiqués lorsque l’on observe une diminution de la capacité à savoir où se situe le corps dans l’espace (position) ou comment le corps bouge dans l’espace (mouvement). Par exemple, la pratique de l’équilibre sur une jambe avec progression permet d’améliorer le sens de position du membre inférieur. Un exercice où vous devrez dessiner les lettres de l’alphabet avec l’extrémité du corps entraînée pourrait être recommandé pour améliorer le sens du mouvement.

Les exercices fonctionnels sont prescrits dans le but d’entraîner un mouvement de la vie quotidienne avec lequel vous éprouvez des difficultés. S’il est indiqué, le physiothérapeute pourra vous demander de pratiquer un mouvement spécifique que vous réalisez au travail, à la maison ou dans votre sport.

Les exercices cardio-vasculaires, tels que le vélo stationnaire, la marche, la course, l’elliptique et la natation, sont indiqués dans le but de reprendre votre niveau d’effort antérieur. Le yoga est d’ailleurs une activité qui permet d’entraîner la santé cardio-vasculaire, en plus d’entraîner la souplesse, la force, la mobilité et la proprioception.